Complexe sportif Belletanche Paking Piscine
/
03 87 56 16 52

Les armes

Le Fleuret

 

Historique
Egalement arme d’estoc, le fleuret fait son apparition au XIIème siècle à l’initiative d’un français, Charles Besnard, comme arme d’apprentissage de l’épée. Pour mettre en sécurité les tireurs, l’arme fait l’objet de quelques aménagements : lame quadrangulaire plus flexible que la lame de l’épée, pointe émoussée, mouchetée comme une fleur, d’ou elle tient son nom.
Le fleuret se développe entre le XVIIe et le XIXe siècle à la faveur de la multiplication des salles d’armes ouvertes par des militaires en retraite. Après l’interdiction des duels, il devient une pratique sportive. Deux écoles s’affrontent : l’italienne et la française. C‘est finalement la seconde qui s’imposera en publiant la première divers traité sur la technique.
 
Actuellement
Le fleuret est une arme de convention, c’est à dire que des règles régissent les actions afin de déterminer qui aura la touche. Il faut donc avoir la priorité et toucher valable (sur le buste) pour avoir le point. Le fleuret est une arme très technique où l’on touche avec la pointe et qui, comme l’épée, se pratique à l’électrique.

 

 

L’épée

 

Historique
Descendant direct de la rapière qu’utilisait d’Artagnan, dont elle a conservé la lame effilée triangulaire, l’épée est une arme d’estoc (on porte la touche avec la pointe).
Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que l’arme des duels devient une arme sportive. Et il faudra attendre 1985 pour que les compétitions féminines soient adoptées.

 

Actuellement
Tout le corps est surface valable, le premier qui touche marque. S’il ya touche en même temps, il ya coup double, chacun marque un point. Il en résulte de longues phases d’observation entre les adversaires : c’est une arme très tactique, qui se pratique uniquement après l’âge de 13 ans. L’épée est pratiquée à l’entrainement comme en compétition à l’électrique (support permettant à l’arbitre de voir qui touche).

 

 

Le sabre

 

Historique
Arme d’estoc, de taille et de contre-taille, le sabre permet de porter des touches avec la point, le tranchant et le faux tranchant de la lame, ce qui en fait une arme très rapide et très physique longtemps utilisée par les cavaliers lors des croisades.
Originaire d’Italie, le sabre sportif s’est développé au début du XXe et a été dominé par les Hongrois pendant cinquante ans.

 

Actuellement
La surface valable comprend toutes les parties du corps situées au-dessus de la ceinture. Comme au fleuret, c’est une arme de convention qui se pratique à tout âge à l’aide du système électrique.

 

En savoir plus

 
Manuel de pratique du Fleuret
Télécharger
 

Conseils pratiques d'entretien

Comment réparer son fleuret, son fil de corps
Télécharger tout
Vos remarques et commentaires sont les bienvenus pour enrichir cette page, n'hésitez pas...

Résumé des règles de l’escrime pour comprendre une compétition.

Le but
L’escrime est un sport de compétition entre deux ‘’ tireurs’’ sous le contrôle d’un arbitre. Les deux adversaires essaient de se toucher avec leurs armes (la pointe pour l’épée et le fleuret, la pointe et la lame pour le sabre). En compétition individuelle, le premier tireur qui atteint 5 touches en phase de qualification (tour de poule) et 15 touches en phase d’élimination directe (tableau) est déclaré vainqueur de l’assaut.

 

Déroulement de l’assaut
Les deux tireurs se présentent sur la piste (14 mètre de long pour 1,50m de large) et se branchent au système électrique qui permet de visualiser les touches. Pour éviter tout incident ou tricherie, l’arbitre contrôle les tenues (en particulier la sous cuirasse de protection) et le bon fonctionnement de l’arme (notamment la sensibilité de la pointe à l’aide d’un peson). Les deux adversaires se placent ensuite au milieu de la piste à une distance de 4m. L’arbitre donne alors les commandements : ‘’en garde ! ‘’, ‘’Etes-vous prêts ?’’, ‘’Allez ! ‘’. Les deux tireurs peuvent alors commencer l’assaut. Dès qu’un tireur marque une touche, fait une faute ou que l’arbitre juge la situation contraire au règlement, il dit ‘’Halte ! ‘’. Les deux tireurs doivent alors arrêter le combat. S’il y  eu une touche valable (point), le combat reprend au centre de la piste (dans le cas contraire, les tireurs reprennent là où ils étaient positionnés avant le halte).

 

Importance du temps
Les assauts sont chronométrés : 3 minutes pour les assauts en 5 touches, 9 minutes pour ceux en 15 touches (3 tiers temps de 3 minutes, chacun entrecoupés d’une minute de repos).
2 situations sont possibles :
  • Un des deux tireurs arrive à 5 ou 15 touches avant la fin du temps règlementaire : il est alors déclaré vainqueur.
  • Si à la fin du temps règlementaire aucun des tireurs n’a atteint le score de 5 ou 15, le tireur qui a le score le plus élevé gagne l’assaut. En cas d’égalité à l’issue du temps réglementaire, le sort de la rencontre se décide à la mort subite : une minute supplémentaire durant laquelle le premier qui marque gagne. S’il y a encore égalité, le tirage au sort effectué avant cette minute supplémentaire désigne le vainqueur

Le système électrique
Chaque tireur est branché à un système électrique qui permet de visualiser la finalité des touches pendant l’assaut (touche valable, apportant un point au tireur ou non valable, remettant l’action sans attribution de point). Le système part de l’arme, sur laquelle on branche un fil électrique appelé fil de corps. Ce dernier est raccordé à l’ ‘’enrouleur’’ (dont la longueur et le rembobinage permettent un déplacement aisé de l’escrimeur) qui lui-même est raccordé à l’appareil central de visualisation des touches. Cet appareil est composé d’une lampe rouge et verte (visualisant lorsque les tireurs touchent leur adversaire sur la surface valable) et de 2 lampes blanche visualisant le non valable. Ainsi, cette installation permet à chacun (tireur, arbitre, public) de suivre la rencontre.

 

Fautes et sanctions
L’arbitre peut infliger des pénalités croissantes (carton jaune, rouge et noir) à un tireur qui se présente avec du matériel défaillant ou qui ne respecte pas les règles.
Un carton jaune est un simple avertissement.